Comment fonctionne un détecteur de CO2 et pourquoi est-ce obligatoire ?

Tous les français ne le savent pas, mais l’intoxication au monoxyde de carbone tue chaque année de nombreuses personnes (on parle de plusieurs centaines de morts, rien qu'en France) et il est la cause de nombreuses hospitalisations. Pour être plus clair, il est responsable de la majorité des décès par intoxication. Un phénomène que l'on rencontre généralement en hiver, en raison de systèmes de chauffage défaillants et d'un manque de ventilation de son logement.

Il est toutefois possible d'éviter ces intoxications grâce à un appareil très simple : le détecteur de monoxyde de carbone (ou détecteur de CO2). On vous en dit plus.

Qu'est-ce que le monoxyde de carbone ?

Commençons par un peu de littérature sur le monoxyde de carbone pour mieux comprendre de quoi on parle. Il s'agit d'un gaz indolore et incolore (en résumé, on ne peut pas le voir ni le sentir), ce qui multiplie sa dangerosité et nécessite un appareil spécifique.

Le plus souvent, il apparaît en raison d'un système de chauffage défaillant (qu'il soit alimenté au charbon, au bois, au charbon, à l’essence ou encore au gaz ou au fioul). Il se diffuse très vite dans son environnement proche, d'où la nécessite de l'identifier rapidement. Pour plus de détails, rendez-vous également sur le site du gouvernement qui donne plus de détails à ce sujet.

Les symptômes du monoxyde de carbone

En général, les principaux symptômes suite à une intoxication au monoxyde de carbone sont les maux de tête, une grande fatigue, ou encore des nausées. Ces symptômes peuvent apparaître très vite et vous plonger dans le coma en quelques minutes, d'où le besoin de réagir très vite !

Les gestes qui sauvent et bonnes pratiques

L'installation d'un détecteur de CO2 est bien entendu recommandé, mais il y a déjà des gestes simples qui peuvent vous permettre d'éviter tout accident domestique :

  • Pensez à bien aérer régulièrement les pièces de votre logement, même en hiver !
  • Si vous en avez la possibilité, installez une VMC, qui va favoriser le renouvellement de l'air intérieur;
  • Evitez de boucher vos systèmes d'aération;
  • Faites entretenir votre cheminée une fois par an si vous en avez une (ce qui est de toute manière obligatoire pour bien être couvert par votre assurance habitation);
  • Faites entretenir également vos systèmes de chauffages.

Ce sont de bonnes pratiques simples, mais qui peuvent vous éviter 90% des cas généralement observés.

Le détecteur de monoxyde de carbone

Passons maintenant à notre fameux détecteur et son fonctionnement.

Comment fonctionne le détecteur de monoxyde de carbone ?

Le principe est au final assez simple, pour qui s'intéresse à cela. Le détecteur de monoxyde de carbone intègre une solution chimique qui, lorsque le monoxyde de carbone entre en contact, atteint ce que l'on va appeler un seuil critique. C'est cette réaction chimique particulière qui active l’alarme du détecteur, qui informe alors de la présence de monoxyde de carbone, avant que les premiers symptômes ne commencent à se faire sentir.

Est-ce obligatoire ?

Il faut bien dissocier deux produits que l'on a tendance à souvent confondre. Alors que les détecteurs avertisseurs autonomes de fumée (DAAF) sont bel et bien obligatoires depuis le 8 mars 2015, ce n'est pas le cas des détecteurs avertisseurs autonomes de CO2 (DAACO). Vous n'avez donc aucune obligation légale d'en installer chez vous, si ce n'est pour votre sécurité et votre santé (ce qui en fait tout de même un argument de taille).

Comment choisir votre détecteur de CO2 ?

Dès lors, si vous êtes décidés à installer un détecteur de monoxyde de carbone dans votre maison, nous vous conseillons de porter votre choix sur un appareil répondant à la norme EN 5029. C'est une vraie garantie sur la qualité du détecteur que vous choisirez, dans la mesure où la variété des appareils est au final assez pauvre et où les critères de choix assez peu nombreux (vous n'allez pas choisir votre détecteur de CO2 en fonction de sa couleur, de sa taille, etc.).

Dans tous les cas, nous vous conseillons de l'installer dans plusieurs pièces de la maison, en particulier là où sont situés les appareils de chauffage.