Tabac et qualité d’air : 10 dangers à connaitre

Tabac et qualité d’air ne font clairement pas bon ménage. Le tabagisme provoque une pollution de l’environnement via le rejet des polluants atmosphériques toxiques. Les mégots de cigarettes constituent également une source de pollution pour l’environnement et les produits chimiques toxiques contenus dans les restes s’infiltrent dans les sols et les cours d’eau, causant ainsi respectivement la pollution des sols et celle des eaux. Les animaux et les plantes qui entrent en contact ou qui absorbent les substances toxiques des résidus de cigarettes sont également affectés.

Ainsi, ce n’est pas seulement la fumée de cigarette qui provoque de multiples impacts sur les personnes et l’environnement, mais aussi son mégot et les autres déchets rejetés pendant tout le processus de production des cigarettes. Il est intéressant de noter que lorsque les gens entendent les deux termes : tabac et qualité d’air, ils pensent souvent aux risques qu’il représente pour la santé du corps humain. Nombreux sont ceux qui ne se penchent pas sur un aspect pourtant critique, à savoir les effets néfastes sur l’environnement. Voici 10 choses à savoir sur les impacts du tabagisme sur la santé humaine et l’environnement.

1. Risques liés à la santé humaine

Il est normal de s’étendre sur ce point. Vous avez sans doute déjà vu un spot ou un message de prévention contre le tabac. Des enquêtes et des études cliniques prouvent que fumer des cigarettes entraîne plusieurs risques pour la santé humaine. Voici les risques liés au tabagisme actif.

Cancer

Le tabagisme est l’une des principales causes de décès par cancer du poumon dans le monde. La fumée contient des particules cancérigènes qui augmentent les chances de développer des cancers des poumons, de l’œsophage, de la gorge et du larynx chez les fumeurs. Le tabagisme est également associé aux cancers de la vessie, du pancréas, des lèvres, des reins, de l’utérus et du col de l’utérus.

Maladie auto-immune

tabac et qualité d'air

Le tabagisme freine l’action du système immunitaire de l’organisme, augmentant ainsi la vulnérabilité aux infections et aux maladies. C’est pourquoi les fumeurs sont vulnérables aux infections respiratoires. De plus, il est à l’origine de nombreuses maladies auto-immunes, dont la polyarthrite rhumatoïde et la maladie de Crohn. Il joue également un rôle dans les poussées périodiques de maladies auto-immunes.

Le diabète de type 2

Les recherches médicales les plus récentes révèlent l’existence d’un lien entre le diabète de type 2 et le tabagisme. Les études indiquent que chez un fumeur, le risque de souffrir d’un diabète de type 2 peut être supérieur de 40 % par rapport à un non-fumeur.

Décès prématurés

Le tabagisme entraîne une mort prématurée en raison des risques qui y sont associés, notamment les maladies respiratoires, le cancer et les maladies vasculaires. La vie des fumeurs est raccourcie d’au moins 10 ans par rapport à celle des non-fumeurs. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le tabagisme est responsable de plus de 5 millions de décès chaque année.

Les maladies pulmonaires

Outre le cancer du poumon, le tabagisme peut également contribuer à la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), à l’emphysème et à la bronchite chronique.

Crise cardiaque et accident vasculaire cérébral

Fumer rétrécit les vaisseaux sanguins, limitant ainsi la circulation du sang vers le cœur, le cerveau et d’autres organes critiques. Il augmente également la probabilité de coagulation du sang dans les jambes et les poumons. Conclusion, les fumeurs sont plus vulnérables aux crises cardiaques et aux accidents vasculaires cérébraux (AVC).

Complications chez les femmes enceintes

Les femmes enceintes qui fument et même celles qui sont exposées à la fumée de cigarette courent un risque plus élevé de développer des complications pendant l’accouchement. Elles peuvent également souffrir d’une longue série de troubles congénitaux.

Le tabagisme passif, un risque avéré

Même si vous n’êtes pas fumeur, la rencontre : tabac et qualité d’air et un mauvais signe pour vous. En effet, vous n’êtes pas épargné si vous êtes exposé à la fumée car elle contient des métaux toxiques et des gaz toxiques et cancérigènes. Un danger qu’on ne ressent pas immédiatement. Les personnes exposées à la fumée provenant des cigarettes courent un risque élevé de souffrir de la plupart des maladies et complications de santé associées au tabagisme passif.

02. Déforestation

L’ingrédient clé dans la fabrication des cigarettes est le tabac. Le hic c’est qu’il est majoritairement planté dans des zones comprenant des forêts humides. Par conséquent, il a contribué à une déforestation importante dans ces régions. Les zones où la plantation de tabac a commencé sur de petites terres couvrent maintenant de vastes champs et certains de ces endroits étaient recouverts d’une forêt très dense avant l’activité dont il est question.

Le village de Tabora, à Usenge, en Tanzanie, en est un bon exemple, les tabaculteurs locaux attestant de ce phénomène. La déforestation en général a d’autres répercussions sur l’environnement, telles que le manque de nourriture pour le bétail, une biodiversité beaucoup moins forte, l’érosion des sols et l’augmentation de la température mondiale.

Une publication a même indiqué qu’une unité de production de cigarettes peut nécessiter plus de 6 km de papier pour le roulage et l’emballage, ce qui se traduit par la destruction d’un arbre pour 300 cigarettes fabriquées. En outre, de nombreux pays producteurs doivent brûler beaucoup de bois afin de sécher les feuilles de tabac.

3. Génération d’énormes quantités de déchets toxiques

Un autre exemple ou tabac et qualité d’air s’entrechoquent est simplement l’ensemble des processus lors de la culture, du séchage et de transport du tabac qui nécessitent l’utilisation d’une grande quantité de produits chimiques et d’autres matières toxiques. De façon simultanée, le processus de production génère d’énormes quantités de déchets tels que des pesticides et des engrais chimiques nocifs. L’une des substances habituellement utilisées durant le processus de production est connue sous le nom d’Aldicarbe. Elle est très toxique pour les humains, les plantes et les animaux et peut s’infiltrer dans les cours d’eau et polluer le sol pendant plusieurs années.

Parmi les autres déchets toxiques générés par la production de cigarettes, on peut citer le Dithane DF, l’imidaclopride, le 1,3-dichloropropène, le chlorpyrifos et le bromure de méthyle qui peuvent nuire aux plantes, aux humains et aux animaux. Dès 1995, il a été signalé que près de 2300 millions de kilogrammes de déchets sont générés chaque année lors du processus de fabrication des cigarettes, dont 209 kilogrammes supplémentaires de déchets chimiques.

4. Pollution de l’air causée par l’industrie et la culture du tabac

tabac et qualité d'air Le processus de fabrication et la consommation de cigarettes contribuent en masse à la pollution atmosphérique. On associe aussi tabac et qualité d’air dans les fermes dans le sens où les machines utilisées pour le tabac émettent des gaz à effet de serre provenant du combustible fossile utilisé pour produire de l’énergie.

De la combustion de bois ou des fours spéciaux sont également nécessaires dans le processus de séchage, libérant des produits chimiques nocifs dans l’atmosphère. Le transport et la livraison pour la transformation industrielle et vers les marchés de consommation dans le monde entier augmentent encore plus l’empreinte écologique des émissions de gaz à effet de serre.

5. Pollution du sol à travers la culture et les mégots de cigarette

Les quantités élevées de pesticides, d’engrais et d’autres produits chimiques utilisés dans la culture du tabac impliquent des volumes de polluants dangereux dans les terres. Ces produits chimiques s’accumulent et finissent par entraver la fertilité des sols en les rendant impropres à toute autre culture. La plupart des ingrédients présents dans les mégots de cigarettes, en revanche, ne sont pas biodégradables et mettent des années à se décomposer.

Les filtres faits d’acétate de cellulose, provenant de plastique, sont photodégradables. Ils peuvent être décomposés par les rayons UV mais cela prend beaucoup de temps. Les ingrédients du filtre restent donc dans le sol pendant une longue période, jusqu’à 10 ans selon les estimations des chercheurs. Tant qu’ils sont présents dans le sol, celui-ci reste pollué.

6. Tabac et qualité d’air : Une pollution indirecte

Améliorer la qualité de l’air intérieur passe par moins de dioxyde de carbone, de méthane et d’autres produits chimiques nocifs. Ces produits composent justement le tabac et sont également néfastes pour les fumeurs passifs. Bien que le méthane et le dioxyde de carbone ne soient pas mortels pour les fumeurs, ces gaz s’ajoutent à la pollution atmosphérique générale.

A l’échelle mondiale, le tabagisme émet chaque année près de 2,6 milliards de kilogrammes de dioxyde de carbone et 5,2 milliards de kilogrammes de méthane dans l’atmosphère. Cela montre clairement comment le tabagisme contribue à lui seul au changement climatique. Le tabagisme passif, comme nous l’avons vu précédemment, présente également des risques indirectes pour la santé, comme le cancer, pour certaines personnes et certains animaux.

7. Les mégots de cigarettes et la contamination des eaux

tabac et qualité d'air Les mégots de cigarettes deviennent de plus en plus préoccupants lorsqu’on parle de déchets nocifs pour l’environnement. Il est commun de trouver des mégots de cigarettes jetés au sol. Par la suite, ils se retrouvent souvent dans les cours d’eau lorsqu’ils sont entraînés par les eaux pluviales ou lorsqu’ils se retrouvent le long des côtes ou dans des zones humides.

Ocean Conservancy souligne que les mégots de cigarettes sont les déchets les plus courants et qu’un grand nombre d’entre eux finissent dans une eau qui représentant la plus grande partie de la terre, et ce n’est autre que l’océan. En 2008, par exemple, le programme international de nettoyage des côtes (International Coastal Cleanup) a permis d’enlever environ 3,2 millions de mégots de cigarettes des cours d’eau et des plages. C’est presque le double de la quantité que représente les autres déchets. En contaminant les cours d’eau, les mégots nuisent gravement aux animaux et aux plantes aquatiques, et polluent même les eaux souterraines.

8. Impact sur les poissons

Cette conséquence est corollaire à celle abordé précédemment. Les poissons ont été particulièrement touchés par les cigarettes de multiples façons. Chaque fois que les filtres de cigarette se retrouvent dans l’eau, ils peuvent être ingérés par les poissons car ils ressemblent à certains types de nourritures telles que les insectes. Ceci a pour effet de réduire la capacité de leur estomac et d’affecter leurs habitudes alimentaires.

Des recherches menées aux États-Unis ont également montré qu’un seul mégot de cigarette suffit pour tuer un poisson dans un bocal d’un litre. Si l’on en juge par la quantité de mégots de cigarettes qui se retrouvent dans les eaux, il ne plane aucun doute quant aux conséquences sur les poissons chaque année. Les humains ne sont pas épargnés non plus si, par hasard, ils ingèrent les produits chimiques en consommant des poissons ayant été touché par ce phénomène.

9. Incidences sur la santé des animaux de compagnie

Lorsque les animaux domestiques sont à l’extérieur, ils font beaucoup de choses comme renifler les ordures. Chiens et chats courent ainsi un grand risque. Ils pourraient ingérer des mégots de cigarettes qui traînent par terre. Les conséquences peuvent être graves et l’animal risque même d’en mourir. Le tabagisme passif, qui concerne également les animaux domestiques, peut rendre ceux-ci sujets à l’asthme ou à d’autres complications pulmonaires. Ils ne sont pas non plus à l’abri d’un cancer, tout comme leurs congénères humains.

10. Feux de forêt

tabac et qualité d'air Les feux de forêts qui se déclenchent à cause de mégots de cigarettes sont innombrables dans le monde entier. Environ 17 000 personnes dans le monde meurent chaque année à cause d’incendies déclenchés par des briquets ou des cigarettes brûlées jetées. Concernant les dommages matériels, les pertes s’élèvent à plus de 23 milliards d’euros chaque année.

En outre, ces incendies de forêt nuisent à l’environnement en touchant à la biodiversité, en dégradant les habitats naturels, en causant une pollution atmosphérique, la déforestation et la mort. En 1987, un incendie de forêt déclenché par un mégot de cigarette en Chine a tué 300 personnes, détruit le foyer de 5 000 autres et environ 1,3 million d’hectares de terres.