Chauffage électrique et air sec : quelles solutions ?

Quand le taux d’humidité d’une pièce est inférieur à 40%, on considère que l’air ambiant est trop sec. On connaît les conséquences d’un air trop humide : moisissures, problèmes respiratoires, etc. Mais on s’inquiète beaucoup moins des répercutions d’un air sec. Pourtant, cette sécheresse peut avoir un impact sur les occupants du logement.

Vous vous demandez si le pourcentage d’humidité est suffisant ou trop faible chez vous ? Voici tout ce qu’il faut savoir sur l’air sec, son origine et les solutions qu’il est possible de mettre en place pour retrouver du confort dans sa maison ou son appartement.

Quelles sont les conséquences d’un air trop sec ?

Quand une habitation est trop humide, il est difficile de ne pas s’en rendre compte, notamment à cause du développement des moisissures. Par contre, il est beaucoup plus compliqué d’identifier si l’air est trop sec !

Voici quelques signes qui montrent que le niveau d’humidité est sans doute trop bas chez vous :

  • Des petites fissures peuvent apparaître sur les murs ainsi que sur le parquet et le mobilier en bois ;
  • Vous avez l’impression qu’il y a beaucoup de poussières chez vous, alors que vous faites le ménage très régulièrement ;
  • Vous remarquez de l’électricité statique quand vous bougez des objets.

Nous vous conseillons également de faire confiance à votre ressenti. En effet, quand l’air d’un logement est un peu trop sec, certains symptômes gênants peuvent apparaître :

  • Vous avez souvent la gorge sèche ;
  • Vous souffrez de maux de tête quand vous êtes chez vous ;
  • Vous ressentez parfois des difficultés pour bien respirer ;
  • Vous souffrez d’étourdissement ;
  • Vous avez régulièrement des rhinites ;
  • Vos yeux piquent ;
  • Vous avez la peau qui s’assèche ;
  • Vous avez les lèvres gercées ;
  • Il vous arrive de saigner du nez.

Pour résumer, il n’est vraiment pas confortable de vivre dans une habitation où l’air est trop sec. 

Comment savoir s’il fait trop sec chez vous ?

Vous avez l’impression que l’air est trop sec chez vous ? Mais vous n’en êtes pas certain à 100% ? Le plus simple pour s’en assurer, c’est de mesurer le taux d’humidité à l’aide d’un hygromètre. Pour mesurer l’hygrométrie, vous pouvez également faire appel à un professionnel.

Si le pourcentage d’humidité est inférieur à 40%, vous aurez la confirmation que l’air est trop sec chez vous et il ne vous restera plus qu’à chercher une solution pour retrouver du confort à la maison !

Le chauffage électrique assèche-t-il l’air ? 

Chez vous, vous utilisez un système de chauffage électrique et vous avez entendu dire que celui-ci pouvait assécher l’air de votre logement ? Qu’en est-il réellement ? 

Il est vrai que le chauffage électrique peut provoquer un assèchement de l’air. D’ailleurs, peut-être avez-vous remarqué que vous ressentez surtout de l’inconfort (gorge sèche, yeux qui piquent, sensation de malaise, saignement de nez, etc.) en hiver, quand les radiateurs électriques sont allumés ? 

En réalité, quand le chauffage électrique est à l’origine de l’air trop sec dans une habitation, c’est que les équipements sont assez anciens et peu performants. Ainsi, si vous possédez des convecteurs électriques qui ont 20 ans chez vous, il ne faut pas être étonné si l’air s’assèche. Par contre, avec un radiateur électrique à inertie, le risque est moindre, car celui-ci permet de maintenir l’humidité à un niveau idéal en plus de délivrer une chaleur constante. 

Quelles solutions pour augmenter le niveau d’humidité ?

Plusieurs solutions existent pour augmenter le taux d’humidité d’une habitation quand l’air est trop sec :

  • Déjà, si vous tenez à conserver du chauffage électrique chez vous, nous vous conseillons de remplacer vos vieux convecteurs par des radiateurs électriques nouvelle génération : plus performants, moins gourmands en énergie, ils sont également réputés pour ne pas assécher l’air ;
  • Ensuite, vous pouvez installer un humidificateur d’air dans les pièces les plus sèches de votre maison. À l’inverse du déshumidificateur d’air qui absorbe l’humidité ambiante en excès, l’humidificateur permet de maintenir un taux d’hygrométrie idéal.

Nous vous recommandons également de prendre de bonnes habitudes au quotidien : 

  • Aérer toutes les pièces de votre logement 15 minutes par jour, matin et soir ;
  • Ne pas trop chauffer votre maison en hiver : plutôt que d’augmenter la température de la pièce, vous pouvez vous réchauffer en mettant un pull ou en vous couvrant avec une couverture ;
  • Lorsque vous prenez une douche dans la salle de bain, vous avez sans doute remarqué que l’air se charge en vapeur d’eau : quand vous aurez terminé, laissez la porte de la salle de bain ouverte pour que l’humidité puisse se propager dans les autres pièces de la maison.

Enfin, l’installation d’un bon système de ventilation est toujours un plus appréciable pour bénéficier d’une qualité de l’air optimale chez soi !

Une fois que vous aurez mis en place ces différentes solutions, nous vous conseillons de mesurer l’humidité de votre logement de temps en temps à l’aide d’un hygromètre pour vérifier que l’air n’est ni trop sec, ni trop humide. C’est important de vérifier régulièrement pour s’assurer du confort et de la santé des occupants de la maison ! Si le niveau d’humidité n’est toujours pas compris entre 40 et 70%, nous vous conseillons de vous rapprocher d’un professionnel pour trouver une solution plus radicale à votre problème.

Comme vous l’avez maintenant compris, ce sont surtout les anciens radiateurs électriques qui causaient l’assèchement de l’air ambiant. Si vous renouvelez vos équipements, que vous installez un humidificateur d’air et que vous pensez à bien aérer votre habitation, l’air trop sec ne sera bientôt plus qu’un mauvais souvenir.